home
page d'accueilHome
Théâtre Académie Studio Espace-cinéma et Hall d’Exposition
webEdition Default-Template   Accueil Yiddish
  Du passé
  À propos du Théâtre
  Critiques
  Wandering Stars
  JAJA
  Touring
  Community Services
  Get Involved
  Our Supporters
  Communiqués

 Pour s'y rendre  À propos du Centre  Contactez-nous


Communiqué

Exposition d’œuvres d’art inspirées par l’Holocauste créées par des adolescents catholiques de Virginia Beach
Une réaction créative à la tournée de JAJA en Virginie

Mars 2008

Montréal, le 17 mars 2008 - Une exposition d’œuvres d’art inspirées par l’Holocauste a été créée par les élèves de la Bishop Sullivan Catholic High School à Virginia Beach et sera présentée au Centre Segal des arts de la scène au Saidye pendant que la pièce No More Raisins, No More Almonds de JAJA tiendra l’affiche.

Le public est invité à venir admirer cette exposition marquante, sans frais,
du 24 au 31 mars 2008.

Les sculptures, les dessins et une courtepointe communautaire ont d’abord été exposés au Sandler Centre for Performing Arts à Virginia Beach quand la troupe montréalaise JAJA - Jeunes acteurs pour jeunes auditoires – a fait une tournée en Virginie en novembre 2007.

La tournée a été inspirée par un incident antisémite à l’école Bishop Sullivan Catholic High School. Cet incident a tellement enflammé la ville qu’il a entraîné la formation d’un nouvel organisme, C.A.B. - Communities Against Bigotry (communautés contre le sectarisme) et donné lieu à la tournée de JAJA. 5 000 élèves chrétiens et plus de 1 000 adultes ont assisté à une représentation de No More Raisins, No More Almonds et aux discussions après les représentations.

Robbin Brothers, qui enseigne les arts à l’école Bishop Sullivan Catholic High School, a déclaré : « Les œuvres réunies dans cette collection sont le fruit des réflexions des élèves sur les atrocités de l’Holocauste… ils n’ont pu s’empêcher de songer aux horreurs de l’Holocauste pendant le processus de cuisson des sculptures. L’image déconcertante de ces bustes dans les flammes a été un rappel poignant du carnage qui a eu lieu en Europe. »

L’enseignante d’anglais Dana St. John a renchéri : « L’objectif de notre courtepointe était de parler pour ceux qui ne peuvent le faire ». Elle a demandé à chaque élève de se mettre à la place d’une victime ou d’un survivant d’un génocide et de présenter le message que cette personne pourrait vouloir transmettre au monde. Des citations de Martin Luther King et d’Elie Weisel forment la bordure de la courtepointe.

Mina Kupferberg, de Montréal, qui a survécu à l’Holocauste, a été tellement émue par cette exposition que, de pair avec l’organisatrice principale de CAB, Paula Hertzberg, elle a pris des arrangements pour que l’exposition soit présentée à Montréal pendant la reprise de No More Raisins, No More Almonds du 24 au 26 mars. Le transport a été fourni par Delmar Customs Brokers Ltd.

 


Trois des « artistes » de l’école
Bishop Sullivan Catholic High School