home
page d'accueilHome
theatre jeunes ecole
webEdition Default-Template   Accueil Galerie
  Exposition en cours
  Expositions à venir
  Expositions passées
  Programmes publics
  Programmes passés
  Publications
  À propos de la Galerie
  Horaire de la Galerie

 Liste courriel  Contactez-nous  Devenez un Ami
CARTOGRAPHIES CONCEPTUELLES
Artistes : Juan Geuer, Antonia Hirsch, Gwen MacGregor, Eric Raymond, Sandra Rechico
Du 24 novembre 2006 au 28 janvier 2007

Commissaire : Renee Baert


VERNISSAGE
Le Jeudi 23 novembre de 18 h 30 à 20 h
Précédé d’une visite de l’exposition avec les artistes et la commissaire à 18 h

Table ronde et discussion libre : Géographies imaginaires
Le jeudi 18 janvier à 18h
Symposium sur les cartes d’artistes



Alors que le paysage constitue un motif récurrent de l’art canadien, et représente une part considérable de son héritage, le domaine de l’imagination topographique comprend également une forme moins courante de représentation de l’espace physique : les cartes d’artistes.

L’exposition Cartographies conceptuelles réunit des œuvres cartographiques réalisées par cinq artistes canadiens. Traditionellement, les cartes répertorient des territoires et des lieux. En revanche, pour cette exposition de cartes d’artistes, les sujets « cartographiés » sont l’invisible, l’immatériel et l’abstrait.

Scribe, du Montréalais Éric Raymond, présente des robots miniatures qui tracent des contours cartographiques transformés où convergent des extraits d'images satellite et d'ondes électromagnétiques. L’artiste de Vancouver Antonia Hirsch crée des cartes dont l’échelle des pays reflète des données statistiques. Constituées de lignes intersectées gravées sur papier Mylar, les « cartes » quadrillées de l’artiste d’Ottawa Juan Geuer établissent un ordre cartographique subtilement désordonné, au moyen de menus tortillons et d’autres irrégularités que présentent, par endroits, les lignes transparentes. Les artistes torontois Sandra Rechico et Gwen MacGregor proposent des cartes décrivant leur parcours dans l’espace urbain. Tandis que MacGregor se sert de dispositifs de positionnement global par satellite (GPS) pour documenter ses itinéraires dans l’espace et dans le temps, Rechico documente ses déplacements à l’aide de carnets et de plans de ville, dont les données sont ensuite transposées sur acétate ou directement au mur. Il en résulte des œuvres à densités variables, dont la facture même contribue à la documentation du mouvement.



Image du haut: Antonia Hirsch, Rivers&Borders; (2006), Photo: Weili Yeh