HOME
page d'accueilHome
INFO CENTRE THEATRE GALLERY YOUTH INSTITUTE SCHOOL
webEdition Default-Template   Accueil Galerie
  Exposition en cours
  Expositions à venir
  Expositions passées
  Programmes publics
  Programmes passés
  Publications
  À propos de la Galerie
  Horaire de la Galerie

 Liste courriel  Contactez-nous  Devenez un Ami
Loose Ends (De toutes pièces)
Kai Chan · David Merritt · Martha Townsend
le 3 février au 20 mars 2005

Commissaire : Renee Baert



VERNISSAGE
le jeudi 3 février à 18h30
Précédé d'une visite de l'exposition en compagnie de la
commissaire à 18 h

KAI CHAN : ATELIER DE CRÉATION DE CONTENANTS STYLE LIBRE
le dimanche 6 mars de 10 h à 15 h
Exploration structurelle de contenants et de paniers. Les participants sont invités
à apporter les matériaux de leur choix. Le nombre de places est
limité ; veuillez réserver.
Coût : 20 $ (étudiants 15 $)
(en Anglais)

CONVERSATION : MARTHA TOWNSEND ET CHARLES LEVIN
le mercredi 16 mars à 18 h
Un entretien entre l'artiste Martha Townsend et le psychanalyste Charles Levin.
(en Anglais)

David Merritt, Untitled (detail), 2005
Les fragments épars du vaste flux d'objets constituant notre univers quotidien sont récupérés, repensés et retravaillés dans les œuvres réunies pour l'exposition Loose Ends (De toutes pièces). Des milliers de bâtonnets d'encens composant l'installation de Kai Chan, I Turn and Turn, aux bannières héraldiques modelées sur des amas de vieux vêtements de Martha Townsend, en passant par le déploiement dramatique de fils de l'imposante corde de sisal de David Merritt, les œuvres de cette exposition confèrent poésie, verve et pouvoir visuel à des matériaux de tous les jours.

Destinés le plus souvent aux ordures ou aux oubliettes, les objets ici réunis ont pour toute valeur celle que leur a prêtée le regard attentif de trois artistes. Se gardant de l'ironie régulièrement associée à la récupération du banal par l'art contemporain, l'idée que véhicule cette exposition en est une d'éveil et de réceptivité au regard de la singularité et des possibilités des choses de la vie. Elles sont infiniment transformables et les résultats sont insoupçonnables. Merritt opte pour le simple déploiement d'un même élément, tandis que Chan et Townsend choisissent la voie de la reconfiguration.

Dans l'œuvre inusitée et sans titre de David Merritt, une corde de sisal partiellement déroulée semble divulguer une langue latente ; manipulées et triturées, ses fibres constituantes produisent un dessin sculptural dont les lignes se définissent dans un espace tridimensionnel. Martha Townsend propose également une œuvre inusitée : un vivat de bannières colorées prend forme à travers le recyclage de vêtements et de tissus provenant d'une période antérieure de la vie de l'artiste. De manière semblable, Kai Chan intègre des éléments de sa vie personnelle au plastique recyclé de sa série Paris, comme aux représentations subtiles de son panneau mural de bâtonnets d'encens.


Image du haut: Kai Chan, What it is I came for, I turn and turn, Part VI, (detail) 2004