HOME
page d'accueilEnglish
INFO CENTRE THEATRE GALLERY YOUTH INSTITUTE SCHOOL
webEdition Default-Template   Accueil Galerie
  Exposition en cours
  Expositions à venir
  Expositions passées
  Programmes publics
  Programmes passés
  Publications
  À propos de la Galerie
  Horaire de la Galerie

 Liste courriel  Contactez-nous  Devenez un Ami
LE CENTRE DES ARTS SAIDYE BRONFMAN À LA BIENNALE DE SYDNEY 2004
Du 4 juin au 15 août 2004

Artiste canadienne sélectionnée : Catherine Richards



OUVERTURE
Le vendredi 4 juin, 2004
La biennale de Sydney 2004

DÉJEUNER
Le vendredi 4 juin, 2004
Consulat Général du Canada
Sydney, New South Wales, Australie

CONFÉRENCES
Le dimanche 6 juin 2004
SYLVIE GILBERT et CATHERINE RICHARDS
Museum of Contemporary Art
Sydney, New South Wales, Australie

La Galerie Liane et Danny Taran du Centre des arts Saidye Bronfman annonce fièrement qu'elle a été sélectionnée par la biennale de Sydney 2004 pour agir à tire de commissaire canadien de la 14e édition de cette prestigieuse manifestation d'art internationale.

Sous la direction de la commissaire générale Isabel Carlos, la biennale de Sydney 2004 explorera le thème de la raison et de l'émotion. Inspirée par la recherche innovatrice du neuroscientifique António Damásio dans le champ de la biologie de la raison, Mme Carlos oriente la biennale vers le domaine prometteur des émotions. Ville sophistiquée à la lisière de l'hémisphère sud, Sydney deviendra le théâtre d'artistes dont les œuvres modifient notre façon de voir, de ressentir et d'éprouver.

C'est dans ce contexte que la Galerie Liane et Danny Taran appuie la présentation de l'installation interactive se servant de nouvelles technologies I was scared to death/I could have died of joy (J'étais mort(e) de peur / j'aurais pu mourir de joi) de l'artiste d'Ottawa Catherine Richards, à la biennale de Sydney 2004.

Composé de deux larges tubes de verre posés sur des tables d'acier inoxydable placées aux bouts opposés d'une galerie assombrie, I was scared to death/I could have died of joy matérialise les extrémités émotives évoquées par son titre. Chacun des tubes recèle un délicat modèle en verre soufflé d'un des deux lobes du cerveau, prolongé de nerfs vertébraux. Ces tubes sont remplis d'un gaz qui, excité par des électrons à l'approche du spectateur, produit des colonnes sphériques de plasma, l'un mauve clair, l'autre rouge marron. Sous l'effet du toucher, ces colonnes lumineuses luisent et palpitent suivant des schémas d'activité cérébrale; l'une (la mauve), représentant une émotion de joie lucide et l'autre (la rouge), représentant la peur abjecte d'être possédé par une présence démoniaque. Comme l'écrit Frances Dyson, " avec son verre fin, sa fluorescence intérieure et son plasma pulsant, I was scared to death/I could have died of joy recompose une vision mystique : la beauté, la simplicité et l'élégance de la conscience humaine libérée de l'attirail de la chair, communiquant les joies les plus grandes, les peurs les plus profondes, le spectre complet de l'existence émotionnelle via la technique parfaite : une lumière émanant de l'intérieur, qui à la fois incarne et transmet une expérience incommensurable avec une précision mathématique, communiquant d'un bout à l'autre d'un espace assombri, depuis un matériau transparent à un autre, tels des esprits analogues ".

Vivant actuellement dans la capitale canadienne, où elle est professeure agrégée au département d'arts visuels de l'Université d'Ottawa, Catherine Richards considère les nouvelles technologies comme du matériel d'art. Son œuvre explore le rôle du spectateur dans ces technologies qu'elle compare à la " confiture dans un sandwich électromagnétique ".

La biennale de Sydney fut inaugurée en 1973 en tant vitrine internationale de l'art contemporain. Sa mission était de développer et de présenter un programme qui mettrait au défi les façons de penser traditionnelles et qui favoriserait de nouveaux élans d'enthousiasme pour l'expression créative innovatrice. La biennale de Sydney a rapidement acquis une reconnaissance internationale et, en moins d'une décennie, a vu quadrupler sa taille. Elle se classe aujourd'hui parmi les plus importants festivals internationaux d'art contemporain et multimédia.

C'est un honneur pour la Galerie Liane et Danny Taran d'agir à titre de commissaire canadien pour cet événement international majeur, qui sera présenté du 4 juin au 15 août 2004.

Pour l'appui qu'ils offrent à cet événement, la Galerie remercie le Conseil des Arts du Canada, Affaires étrangères Canada et Commerce international Canada.



Image du haut: Catherine Richards, I Was Scared to Death/I Could Have Died of Joy, 2004